F.ESTALLE soutient Laurent FABIUS

Publié le par L'Aude avec Laurent FABIUS

 

Françoise ESTALLE, Secrétaire de section, Secrétaire fédérale à la culture : « pourquoi je soutiens Laurent FABIUS ? »

 

 

 

Je me souviens de la victoire de François MITTERRAND, le 10 mai 1981. Partout c’était la fête. Le peuple de Gauche envahissait la rue, dans une atmosphère de liesse populaire. Après 25 ans de pouvoir ininterrompu de la droite, cette élection avait soulevé un immense espoir dans le pays qui attendait une autre politique et d’importantes réformes sociales. Je me souviens de cette année-là, mes années de lycée où la joie était partout parce que la « Gauche » avait gagné, parce que mes convictions étaient là.

 

 

Aujourd’hui, je soutiens la candidature de Laurent FABIUS qui incarne, à mes yeux, le candidat du rassemblement de la Gauche , fort de ses fonctions ministérielles et de sa connaissance intime des rouages du Parlement.

 

 

Les 7 engagements qu’il propose, enrichissent le projet socialiste :

 

 

-         le soutien au pouvoir d’achat avec l’augmentation du SMIC.

 

-         la relance de l’emploi durable et le soutien aux entrepreneurs avec le financement des emplois jeunes.

 

-         le droit effectif au logement et le refus des ghettos.

 

-         L’écologie active avec une loi programme fixant sur 5 ans les objectifs.

 

-         La préparation solidaire de l’avenir.

 

-         L’extension et la rénovation de la démocratie.

 

-         La relance et la réorientation de l’Europe.

 

 

Lors du congrès du Mans, j’ai soutenu la motion « Rassembler à Gauche ». Fidèle à mon engagement, à mes convictions, je soutiens aujourd’hui le candidat Laurent FABIUS porté par sa volonté de faire une France forte, juste, sûre et solidaire.

 

 

Enfin, dans quelques années, je voudrais me souvenir de l’année 2007 où une grande victoire était née : une victoire synonyme de rassemblement du peuple de Gauche.

 

 

Publié dans laurentfabius11

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article